Peter dans People

Comme dit précedement, Peter a posé avec sa famille pour le People du mois de Décembre... Sur Noel ^^

Vous pouvez retrouver d'autres photo sur Quintescence

 

Le matin de Noël, Peter Facinelli et sa femme, Jennie Garth, attendent impatiemment le moment où, vers 7h00, leurs trois filles vont entrer en trombe dans leur chambre pour se faufiler sous les couettes avant d’annoncer que c’est le temps d’ouvrir les cadeaux.

 

« Elles essaient de nous laisser dormir, mais elles sont si excitées qu’elles ne peuvent pas attendre. », dit Garth.

« Elles ont un air tellement innocent, excité et rempli d’attentes. », ajoute Facinelli à propos de la joie pure de ses filles. « Leurs visages sont éclairés comme jamais dans l’année. »

 

Appelez cela l’Éclat de Noël des Facinelli, ces étincelles d’amour pour le Temps des Fêtes que le couple a transmis à ses enfants, Luca Bella, 12 ans, Lola Ray, 7 ans et Fiona Eve, 3 ans.

« Les Fêtes ont toujours été importantes dans ma famille », dit Facinelli, 36 ans, qui souhaite léguer la même leçon qu’il a apprit de ses parents, des immigrants italiens, à propos du temps de Noël. « Tout est à propos d’être ensemble et de fêter. »

 

Récemment, le temps réuni, pour les Cinq Facinelli à été rare ; L’acteur de New Moon a passé l’automne entier à voyager entre le plateau de tournage de la saga de Twilight ; Hésitation, le troisième chapitre de la très populaire série de vampires qui va sortir cet été au cinéma, et New York, où il filme sa nouvelle série télévisée populaire Nurse Jackie en compagnie de Edie Falco.

Pendant ce temps, Garth, 37 ans, s’occupait de la maison à Los Angeles, jonglant entre la conduite des filles à leurs différentes activités et ses performances dans la série 90210. Mais le temps des Fêtes a réuni le clan entier dans leur propre maison à Los Angeles, où l’attention de Facinelli est tourné à recruter ses filles pour l’aider à décorer leur maison coloniale avec des décorations passant d’oreillers en forme de père Noël à des sapins de Noël chantants.

« Je veux être certain d’être là pour mes enfants. », dit-il, « Elles grandissent si vite, et je veux qu’elles profitent vraiment de chaque fête. Donc nous faisons en sorte que chacun d’entre eux soient emplis de joie et d’amour. »

 

Et beaucoup de plaisir. Dès qu’elles ouvrent les yeux le matin de Noël, elles découvrent chacune une nouvelle boule de neige qui les attendent.

 

« Le père Noël les laissent dans leur chambre près de leurs visages endormis », explique Garth. Les petites Facinelli se regroupent alors avant de rejoindre la chambre de leurs parents et de les traîner hors du lit. « Nous descendons au rez-de-chaussée en pyjama », dit Garth, « Et nous allumons un feu même s’il fait chaud à l’extérieur. »

Mais pas avant que le groupe aux têtes endormies sonde les alentours de la cheminée où un certain Père Noël laissent normalement de nombreuses traces.

« Il laisse des traces de souliers et des miettes de biscuits partout ! », dit Facinelli à propos du visiteur annuel, qui a dévoré les biscuits faits maison que les filles sortent la veille. « Les reines sont aussi assez désordonnés. », ajoute Garth. « Ils laissent toujours pleins de carottes partout ! »

Tout est pardonné une fois que Luca, Lola et Fiona ajoute au désordre alors qu’elles déballent leurs propres cadeaux.

« Il y a alors le brouhaha de papier et de boîtes se faisant jeter partout. », dit Facinelli.

« Les mains de Peter deviennent engourdis à la fin de la journée après avoir ouvert autant d’emballage de plastique. », ajoute Garth.

La scène ramène Facinelli aux matins de Noël qu’il passait avec ses trois grandes sœurs et sa turbulente famille à Queens lorsqu’il était plus jeune.

« J’ai des souvenirs de cadeaux que j’ai ouvert en déchirant. », se rappelle Facinelli.

Des centaines de kilomètres plus loin, les Fêtes de Garth était beaucoup plus sereine dans la ferme familiale en Illinois. « Je peux me souvenir d’avoir monter à cheval dans la neige. », dit Garth. « C’était idyllique, l’essence de Noël était partout. »

 

La même chose pourrait être dite pour le salon des Facinelli une fois que les trésors de Noël ont tous été déballés.

« Nous déchirons tout jusqu’à ce qu’on ait l’impression qu’une bombe ait explosé ! », dit Garth. Mais même quand ils sont entourés de morceaux de rubans, de papiers d’emballage et de boîtes à moitié ouvertes de jouets à assembler, « […] il y a un sentiment si paisible à propos de cette journée. », dit Garth.

Comme Facinelli le dit ; « C’est le paradis. »

 

Merci à mon amour de toujours pour la traduction ^^

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site